King Dave: 3 questions à Podz!

J’ai eu la chance de m'entretenir avec le réalisateur Podz, aujourd’hui!

Ce dernier, de son vrai nom Daniel Grou, a dirigé une foule de comédiens sur des projets extrêmement variés. De Claude Legault et Réal Bossé dans 19-2 à Karine Vanasse dans la nouvelle série Cardinal en passant par Marc-André Grondin dans L’affaire Dumont au cinéma, sa liste de succès est grande. 

Podz

Crédit photo: Podz et Lysandre lors de l'entrevue / enVedette

 

Cette fois-ci, on s’est penché sur le film King Dave, sorti le 15 juillet dernier après avoir été présenté en première au festival Fantasia.

Ce long métrage est très particulier : il s’agit d’un plan-séquence de près d’une heure et demie, qui suit un homme dont la vie prend une mauvaise tournure.

King Dave

Crédit photo: King Dave/Les Films Séville

 

Afin d’en savoir plus sur le tournage de ce drame écrit et joué par Alexandre Goyette, j’ai posé 3 petites questions à Podz... 

Ce film est l’adaptation d’une pièce de théâtre créée il y a 11 ans. Comment s’est passé la transposition au cinéma ? 

« On voulait tout construire, tout faire en studio comme un décor à la Hollywood. Finalement, on est revenus à l’idée de base et on a suivi le personnage principal dans la rue. Il a fallu trouver des façons d’illustrer chacune des scènes d’une façon qui peut être le fun et trippante pour le spectateur. »

Podz a aussi raconté qu’il aimait énormément la pièce mais qu’il trouvait difficile de la transposer au grand écran... jusqu’à ce qu’il ait l’idée du plan-séquence. 

En ce qui concerne la direction d’Alexandre Goyette pendant le tournage, il s’agissait d’un match naturel : les 2 hommes avaient travaillé ensemble dans la série C.A

Cette fois-ci, par contre, l’acteur avait aussi écrit le texte. Était-ce un avantage ? 

« C’est sûr que ça a été un bonus, pour moi, qu’il connaisse le texte parce qu’il pouvait le changer. Rapidement, selon mes exigences, selon mes nouvelles idées ou selon ce que le parcours du plan lui imposait. Il était super généreux. »

Le célèbre réalisateur a ajouté que parmi les 5 fois où ils ont fait le film en 5 nuits, le tournage a parfois été interrompu parce que, par exemple, une voiture de police passait dans le plan, une fenêtre ne se cassait pas comme prévu ou le jour se levait! 

En terminant, j’ai demandé à Podz ce qu’il voulait que les gens ressentent en sortant de la salle de cinéma après avoir vu King Dave. Voici sa réponse : 

« Quand tu regardes le film, en partant, le personnage te parle et tu comprends que ça sera différent. En même temps, l’histoire est tellement humaine, on est tellement proche du gars durant le film qu’on se rapproche de lui, on vit une histoire, on vit une ride. On vit une ride avec lui, on l’accompagne, il nous fait rire, il nous fait brailler. Ce que je veux que les gens retiennent, c’est que c’est une bonne histoire qui vaut la peine d’être racontée. »

King Dave, à l’affiche dès maintenant dans les cinémas du Québec. 

Commentaires

Ça vient d'arriver!