François Lambert: la charge mentale c'est « jouer les victimes »

François Lambert a fait une publication Facebook qui est loin de faire l'unanimité, en fin de semaine!

L'ancien dragon s'est prononcé sur la charge mentale. Selon lui, les femmes qui ont des enfants et qui sont au bout du rouleau ou comme il le dit, les « mères à boutte », semblent vouloir être percues comme des victimes. 

Avant de poursuivre, un petit rappel de la définition de la charge mentale selon la chercheuse québécoise Nicole Brais de l'Université Laval et le site AlloDocteurs : 

« Le travail constant et incontournable de gestion, d'organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun qui concerne principalement la femme, avec au moins un enfant, qui a souvent une activité professionnelle comme son compagnon. »

François Lambert n'a pas l'air d'y croire. Voici sa publication, qui a été critiquée vivement par les internautes depuis 2 jours : 

 

Qu'en pensez-vous?

Ça vient d'arriver!