La Jeune Millionnaire : sa maison d'édition réagit

L'histoire d'Éliane Gamache Latourelle, cette jeune femme qui prétendait dans son livre La jeune millionnaire être devenue riche dans la vingtaine, a fait beaucoup jaser cette semaine. Ses pratiques douteuses ont été révélées dans un article de Nathalie Petrowski dans La Presse

Michel Ferron, président aux éditions Un monde différent, a dénoncé le papier de la journaliste, dans un texte partagé sur Facebook : «L'article de Nathalie Petrowski (La Presse, 24 janvier 2018), au sujet d'Eliane Gamache Latourelle, est selon nous ni plus ni moins qu'une chasse aux sorcières, voire du « name-dropping ». À preuve, ni Paul Arcand, pas plus que Benoît Dutrizac, n'ont reçu Eliane Gamache Latourelle à leur émission. Et s'il y avait tout ce beau monde au lancement de son premier livre La Jeune Millionnaire, c'est qu'un lancement au Ritz est plutôt inusité et démontre que la firme de relations mandatée a fait un excellent travail. Nous croyons plutôt que c'est Madame Petrowski qui a été manipulée.» 

Vous pouvez lire le message complet de l'éditeur ci-dessous :




Éliane Gamache Latourelle a également brisé le silence, toujours sur la page de son éditeur. 

«Je suis sincèrement désolée que mes recommandations n’ont pas eu tous les résultats escomptés auprès d’une infime partie des centaines de gens que j’ai conseillés. Je ne suis pas parfaite, j’ai clairement aussi fait des erreurs dans mon parcours qui m’ont grandement affecté professionnellement et personnellement, mais je sais aussi que j’ai fait une différence significative et positive dans la vie professionnelle et personnelle de plusieurs autres qui n’ont pas été cité dans cette "enquête journaliste". J’ai toujours été de bonne foi et j'ai toujours voulu aider les autres.»





Nathalie Petrowski sera à Tout le monde en parle ce dimanche pour discuter de son enquête journalistique. Serez-vous à l'écoute?


Nathalie Petrowski

Radio-Canada



Toute comme Serge Beauchemin, son collègue de l'émission Dans l'oeil du dragon, l'homme d'affaires François Lambert a adressé un message à ses abonnés Facebook concernant cette affaire.

«Quand ça a l’air trop beau pour être vrai... bien ce n’est souvent pas vrai. J’avais reçu l’invitation pour son lancement, mais j’avais refusé d’y aller. Il y avait quelque chose de louche là-dedans. Par la suite, lorsque j’ai vu qu’elle « activait » des gens, là j’ai décroché. Vous êtes plusieurs à me demander du coaching privé et la réponse est toujours... NON! Et si j’en faisais, bien je le ferai gratuitement, car je me sentirais mal de prendre votre argent. Puis pour la dame qui a acheté son entreprise, l’activatrice, je pense que vous avez été mal « activé », car vous auriez dû vérifier les chiffres avant de débourser le chèque. Pouf… la baloune a pété!»


Ça vient d'arriver!