ENTREVUE: Marie-Mai nous invite aux répétitions de sa nouvelle tournée

Quand Marie-Mai t'invite à venir assister à ses répétitions de danse en vue de sa nouvelle tournée, tu dis oui... MERCI!!!

9 jours avant de faire son grand retour sur scène au Centre Bell de Montréal en présentant sa toute nouvelle tournée Elle et moi, Marie-Mai a décidé d'inviter quelques médias alors qu'elle répétait ses chorégraphies avec ses danseurs, au Studio Bizz de Montréal... et on en a bien sûr profité pour piquer une petite jasette avec l'auteure-compositrice-interprète!
 

Karine Paradis

Karine Paradis


Marie-Mai, tu nous as habitués à des spectacles plus grands que nature au Centre Bell: à quoi peut-on s'attendre avec cette nouvelle tournée qui va débuter la semaine prochaine dans cet immense amphithéâtre?

Quand tu t'entoures d'une nouvelle équipe et que tu choisis les gens avec qui tu veux travailler, je pense que la chose la plus importante, c'est qu'on ait tous la même vision et la même direction, qu'on veuille un peu la même chose! Ce que j'ai fait par le passé avec mes musiciens et techniciens qui étaient sur le show c'était tellement hallucinant, tellement big, et c'était ça que j'avais besoin à ce moment précis de ma carrière... Aujourd'hui, mon style de musique a changé alors c'était primordial d'avoir des musiciens qui tripent sur ce style de musique-là, qui sont capables d'avoir l'approche qu'il faut par rapport à la musique électronique! C'est autre chose complètement, on est dans un autre monde! Je vais donc être entourée de deux percussionnistes, qui font les séquences en même temps, qui triggent des sons. J'ai une claviériste et je suis tellement contente. J'ai aussi des danseurs avec moi, 4 musiciens et chaque musicien est multi-intrusmentiste, alors si j'ai un guitariste il fait autre chose aussi! C'est le fun et c'est super beau visuellement!

La conception du spectacle est de Marcella Grimaux et cette femme, c'est un GÉNIE: c'est drôle parce que dans mon cell, elle s'appelle «Marcella Pure Genius» (rires)! Elle a une vision tellement internationale de ce qu'elle fait! Elle a travaillé sur le numéro de Justin Timberlake aux Grammys, elle a travaillé avec Katy Perry, tout comme sur la tournée de Taylor Swift (c'est elle qui va s'occuper de filmer mes écrans live)! Elle est vraiment au top, c'est la meilleure! Et elle travaille avec des gens de ce calibre-là. J'ai aussi confié la direction photo à Pierre Gill, qui a d'ailleurs travaillé avec Denis Villeneuve sur le film Polytechnique. On va avoir un écran de 34 pieds de haut qui va faire tout le tour de la scène et où on va projeter des projections originales, ça va être vraiment beau, super slick! Mon décor va être relativement épuré même s'il y a des escaliers et des niveaux différents. Il y a aussi un catwalk et il tourne... Mais là, je ne t'en dirai pas trop (rires)! On a cherché à avoir quelque chose de très pur aussi en même temps, on a laissé tomber les effets de pyrotechnie et les effets qui arrivent «tous en même temps». Si on a une projection, elle a sa place. S'il y a un numéro de danse, il a sa place. Ce n'est pas de la danse du début à la fin non plus. On a 4 numéros dans le premier set, 4 numéros dans le deuxième, donc ça me permet d'avoir des chansons où je fais juste chanter et faire ce que je fais de mieux, communiquer avec les gens. Mais j'ai des numéros de danse qui viennent puncher et donner une couleur différente au spectacle aussi. Je te dirais qu'en général, c'est un show qui est très achevé, qui a été travaillé, qui est peaufiné, qui est équilibré... qui me donne beaucoup de place en tant qu'artiste!

Karine Paradis


Visuellement, tu vas avoir l'air de quoi? Vas-tu avoir beaucoup de costumes?

Je vais avoir l'air de plein de choses différentes (rires). On essaie d'aborder les looks de façons différentes. Avant, j'aurais eu des petites shorts ajustées et le petit top ajusté.. mais là, on est comme: «OK... ça peut être quoi d'autre?». On a des idées différentes, mais on n'est pas juste avec des choses qui sont près du corps. Je veux des vêtements structurés, plus longs, des grosses bottes... Je vais devoir me changer rapidement parfois, oui, mais en même temps, je ne veux pas partir de la scène trop souvent non plus! On est en train de travailler et de peaufiner les looks, mais je veux que les gens soient épatés de la performance et non pas juste par les danseurs, les éclairages, les styles... Il faut que tout se tienne.
 

Karine Paradis

Karine Paradis
 

Tu es retournée chercher Shanie Blais (Occupation Double Bali, Révolution), qui faisait partie de ton vidéoclip Je décolle. Comment ça se passe avec elle?

Dans le fond, c'est Alex Dunn qui a fait la chorégraphie pour mon clip Je décolle et elle fait aussi les chorégraphies pour mon show. J'avais tellement trippé sur les danseurs du vidéoclip que j'ai décidé d'en garder la majeure partie, en plus de plusieurs nouveaux! Shanie, elle est tellement bonne! Elle est écoeurante... et c'est la fille qui ne parle pas trop fort, qui est à ses affaires, et que dès que le «3-4» part, elle est là, à tous les mouvements. Elle s'est blessée alors elle était un peu plus relax aujourd'hui, mais sinon elle se donne à fond et elle est professionnelle. J'adore avoir des danseurs autour de moi, ils sont si bons et ils me permettent de me mettre en danger... je ne suis pas une danseuse, mais je suis capable d'apprendre des moves et si je répète, je vais arriver à un résultat, mais, ça me demande quatre fois plus d'efforts qu'eux. Eux, ils sont sur la coche tout le temps et ça me pousse à être meilleure! C'est comme ça qu'on s'améliore, qu'on dépasse nos limites, qu'on continue à avancer et à mettre la barre plus haute!
 

Karine Paradis


Tu travailles sur du nouveau matériel anglo, est-ce que tu projettes sortir un album bientôt?

Je ne sais pas encore si ce sera un album ou un EP... ou juste du pièce par pièce. J'écris en ce moment avec Alex Hope, qui est d'ailleurs la juge invitée à The Launch cette semaine avec Sarah McLachlan! C'est là que je l'ai rencontrée. J'aimerais ça avoir une belle banque de chansons... pour l'instant, on en a 2-3 solides solides... et probablement une traduction d'Exister aussi!


Karine Paradis


Tu m'as parlé de Jon Levine, qui a travaillé avec Dua Lipa et Kesha, est-ce que tu as travaillé avec lui finalement?

Je n'ai pas eu le temps encore, mais la porte est ouverte et c'est sûr que je vais le faire. Il n'y a juste pas assez de journées dans l'année (rires)!
 

Karine Paradis


Vises-tu un moment en particulier pour sortir quelque chose en anglais?

C'est sûr que l'important, c'est de profiter de l'opportunité avec The Launch, qui finit dans environ un mois et demi! Mais en même temps, les gagnants de l'émission sortent une toune à chaque semaine, alors je ne veux pas sortir une chanson en même temps! Alors je vais attendre, je vais prendre mon temps, et comme d'habitude, je vais sortir la chanson quand elle va être prête et quand ça va être à mon goût... et quand on va avoir un vidéoclip aussi pour le faire. J'ai des petites idées!
 

Karine Paradis


Avec The Launch qui va se poursuivre, penses-tu participer à la prochaine saison?

Ben c'est sûr! En fait, si ça revient! On ne sait jamais. Mais oui, on en parle déjà... On parle déjà de dates, et Scott est très vocal par rapport à ça. Moi, j'apporte beaucoup de coeur à cette émission-là. L'an passé, c'était très factuel, et Scott, c'est quelqu'un qui connaît TOUT de l'industrie de la musique, donc il a une bonne écoute. C'est quelqu'un très près de ses émotions aussi, mais quand vient le temps de trancher, on dirait que c'est son cerveau de producteur et de compagnie de disque qui prend les décisions, là où moi, je ne suis pas comme ça... Je parle des émotions, des frissons! J'ai vraiment une approche différente et il aime ça, parce que ça lui fait voir l'autre côté de la médaille. Pour moi, c'est important de faire sentir les chanteurs à l'aise. Scott dit souvent qu'il ne veut pas un chanteur qui va être prêt dans une couple de semaines, il veut un chanteur qui est prêt maintenant. C'est ça qui fait la différence aussi. Tu regardes par exemple Cassiopeia, qui a 16 ans, et qui est plus prête que moi je l'étais à 18 ans quand j'ai fait Star Académie! Ce n'est pas peu dire!
 

Karine Paradis


Scott Borchetta a découvert Taylor Swift... vous semblez avoir une très belle chimie et vous êtes pas mal BFF... vas-tu être sa prochaine Taylor Swift?

(Elle pense)... Je ne le sais pas. On ne le sait jamais, ça. Scott m'a toujours dit: «If you need anything, I'm there!» Moi, ce que je fais en ce moment, c'est que j'écris des tounes et je ne lui envoie même pas! Quand je vais lui envoyer quelque chose, c'est quand je vais être 100% certaine que c'est ça la direction, que c'est ça que je veux faire. Ne serait-ce juste par l'opportunité qu'il m'a donnée, d'être sur ce show-là, il a déjà changé la game pour moi! Il m'a déjà amenée à un autre niveau! C'est fou quand tu penses à ça... J'étais loin de mettre ça en priorité dans ma vie et dans ma carrière. La chose que j'ai le plus répétée dans les dernières années, c'est que j'attendais quelqu'un qui me prendrait et qui me mettrait à un endroit super inconfortable où j'allais être déstabilisée au max... et Scott est arrivé dans ma vie! Ça prend cette personne-là qui te met dans une position inconfortable et qui te met face à tes incertitudes. Mais moi quand on me fait une passe, je score (rires)! Alors je compte faire ça pour chaque étape. Je fais ça pour la musique, je fais ça pour mon spectacle, je fais ça pour chaque aspect de ma carrière. Scott est d'ailleurs supposé venir à mon spectacle au Centre Bell, tout dépendant de la température. Et l'équipe de la production aussi!
 

Karine Paradis


Après les films des Schtroumpfs, tu as eu l'opportunité de faire du doublage pour le film UglyDolls! Ça se passe comment?

Pour vrai, c'est tellement tellemeeeent cute! Je n'ai pas commencé encore le doublage officiel, j'ai fait la bande-annonce seulement! On va faire ça après les Centre Bell. Je voulais me concentrer sur le show et après ça tomber là-dedans. UglyDolls, c'est un film qui est tellement inspirant et qui parle de choses actuelles; se sentir différent, sentir qu'on ne fite pas... Eux, ils s'aiment tellement même s'ils sont imparfaits et là ils tombent dans le monde de la perfection et il y a le clash entre la perfection et la perception qu'ils se font d'eux. C'est un film qui fait du bien, qui a de bonnes valeurs, et de bonnes chansons aussi! Ce sont des chansons qui sont écrites par Kelly Clarkson entre autres, qui produit le film, il y a Blake Shelton là-dedans aussi. Le doublage, ça a toujours été quelque chose que j'ai aimé faire, et c'est quand même long faire ça... répéter, trouver la bonne voix pour le personnage, mais après ça quand tu vois le résultat final, c'est tellement vivant. En plus, je le fais pour ma fille! Je veux lui faire un film qu'elle va pouvoir écouter et qui a de belles valeurs!

  • Ne manquez pas Marie-Mai au Centre Bell de Montréal les 14, 15 et 16 février prochains en plus du 2 mars à Québec, au Centre Vidéotron. Dès le mois de mars 2019, Marie-Mai débutera sa nouvelle tournée aux quatre coins du Québec jusqu'au 30 mai 2020!

 

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis

Karine Paradis


À lire aussi:

Ça vient d'arriver!