C'est la fin du monde pour Years & Years

Years & Years, c'est mon coup de coeur de l'année. J'adore leur premier album, le disque électro-pop de 2015.

« De la dance électronique émotive à écouter dans un lit ou au volant d'une voiture. »

Voilà comment le trio britannique décrivait son album Communion quelque temps avant sa sortie. Avec le recul, je suis d'accord, mais j'ajouterais qu'il est également possible de l'écouter :

  • dans son bain
  • en joggant
  • en prenant le thé avec grand-maman
  • après s'être fait flusher par son chum
  • lorsqu'on a calé la bouteille de téquila Bang Bang et qu'on se dit qu'un mois sans alcool pourrait être une bonne idée...

Les possibilités sont infinies.

Après le succès des chansons King et Shine, deux hymnes calibrés pour les dancefloors, Years & Years ralentit le tempo sur Eyes Shut. Cette ballade au piano nous présente le chanteur Olly Alexander à fleur de peau, enfermé dans sa bulle pour se protéger de ses souvenirs passés, incapable d'être à la hauteur de la personne qu'il aime.

Ce chaos intérieur se transforme en fin du monde dans le clip. Olly déambule dans un monde en ruines. Rien, pas même les cavaliers de l'apocalypse, ne semble pouvoir arrêter la nature déchaînée...

Commentaires

Ça vient d'arriver!