Pénélope McQuade, Salomé Corbo et d'autres femmes dénoncent Gilbert Rozon

Dans un dossier des journalistes Annabelle Caillou et Améli Pineda publié dans Le Devoir, 9 femmes racontent avoir été victimes de harcèlement et d'agressions sexuelles Gilbert Rozon d'inconduites sexuelles. 

L’animatrice Pénélope McQuade, les comédiennes Salomé Corbo et Sophie Moreau, la réalisatrice Lyne Charlebois, l’entrepreneure Geneviève Allard et la recherchiste Anne-Marie Charrette en font partie. 

Pénélope McQuade raconte :

« Cette journée-là, j’étais avec ma fréquentation de l’époque. On était au Musée Juste pour rire, qui était le QG du festival. Je n’avais pas bu parce que je travaillais à 4 h. Je suis allée à la salle de bain, c’était une toilette privée. Tout de suite après moi, je sens quelqu’un qui rentre. Je vois la lumière se fermer et j’entends la porte se barrer. Et ce quelqu’un que j’ai aperçu était Gilbert Rozon. Il s’est jeté sur moi. J’ai complètement figé. Lui aussi d’ailleurs. Je me rappelle mes phrases qui résonnaient dans mon oreille, “Gilbert, non, Gilbert, non”. Ça ne s'est pas rendu plus loin. J’ai réussi à sortir et j’ai dit à ma fréquentation qu’on devait partir ».


Pénélope McQuade

Denis Beaumont/CP images



L'histoire de la réalisatrice Lyne Charlebois donne des frissons. La femme raconte avoir été violée par Gilbert Rozon. 

«Il a mangé avec nous, il a eu bien du fun avec mon chum et ensuite on est partis [pour aller discuter au bar]. En chemin, il m’a dit qu’il n’habitait pas loin, qu’il voulait aller changer sa chemise parce qu’il l’avait porté toute la journée. Je n’ai eu aucune crainte, je suis rentrée chez lui. (...) Il a fumé un joint, je pense que j’en ai pris une puff. Il devait être comme 19h30, on n’avait pas bu de vin, on n’était pas du tout intoxiqués et écoutez, la première chose que j’ai su, c’est qu’on était dans sa chambre, il était sur moi et j’ai fait la planche. Dans ma tête, le gars que je venais de rencontrer était en train de me pénétrer. Il avait rencontré mon chum.»

Quant à Salomé Corbo, elle affirme avoir été victime de Gilbert Rozon en 1990. À l'époque, la comédienne était âgée de 14 ans.

«J’avais accès aux gros partys de fin de festival. Lors d’un de ses gros partys, Gilbert, qui était très intoxiqué, m’a agrippée et a passé sa main près de mes culottes, et a réussi à mettre un doigt dans mon vagin. Je lui disais "J’ai 14 ans, j’ai 14 ans, je suis une jeune fille." Je parlais fort et j’espérais que les témoins autour réagissent, mais personne n’a réagi. Gilbert m’a lâchée et je suis partie.»


CP Images



Un peu plus tôt ce soir, Gilbert Rozon a démissionné de ses fonctions de président du Groupe Juste pour rire, de Comissaire aux célébrations du 375e de Montréal et de Vice-Président de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain.







On vous invite à lire l'article choc du journal Le Devoir ici

Ça vient d'arriver!