Rosalie Bonenfant a déjà dû dire non!

Rosalie Bonenfant a fait pleurer les auditeurs de Rouge Fm ce matin. Et nous aussi!

La jeune femme a livré un témoignage bouleversant, suite aux événements difficiles de la dernière semaine. 

«Je me réveillais tranquillement à côté de mon amoureux. On se collait pis on déjeunait nos bisous. Jusque là, tout va bien. Après un deuxième pis un troisième service de bisous, je sens que le dessert arrive. Mais ce matin-là, j'en ai assez avec mes entrées de bisous, je feel juste pas trop dessert. Je juge que la meilleure chose à faire, c'est d'exprimer ce que je ressens à mon chum. "Poulet, au dirait que ce matin je préfère qu'on se colle, je suis bien présentement, pis ce qu'on fait, ça me satisfait comme c'est là." Je ne l'ai pas choisi pour rien, mon chum a la meilleure réaction, la seule réaction acceptable : "C'est ben correct poule, y'a pas de stress, moi aussi j'aime ça me coller. As-tu envie qu'on se fasse un petit 5 minutes de cueillère avant qu'on se lève?" (...) J'ai passé l'heure qui a suivi à pleurer toutes les larmes de mon corps.»


Rosalie Bonenfant et un ami, au Gala Artis 2017.

Karine Paradis/enVedette.ca



«Je me sentais inadéquate, une pas bonne blonde, parce que j'étais pas qualifié pour m'offrir à mon homme 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Des pensées dégueulasses que je condamne moi-même en temps normal. Même si mon chum me faisait sentir aucune pression, j'en ressentais une qui est bien réelle. Celle d'être une petite nymphette à votre portée, une femme objet prête à porter. J'étais désemparée parce qu'en sachant que j'acceptais pas d'enfiler le costume de celle qui était toujours prête à se déshabiller, ça faisait de moi celle qui est remplaçable parce que des filles tout le temps plus excitées pis plus généreuses sur Internet.»

«C'est pas normal de se gaver quand t'as pas faim. C'est pas normal de t'enfiler chaque bouchée en te convaincant que dans le fond, ça te tentait d'en prendre du dessert. C'est pas normal que ça soit tellement mal vu de pas vouloir de dessert qu'on préfère s'inventer des maux de têtes pour être sûr que c'est pas de notre faute à nous si on a pas le goût.»

Écoutez la chronique de la fille de Mélanie Maynard ci-dessous :




Bravo à Rosalie Bonenfant pour son authenticité. Son témoignage criant de vérité aidera sans aucun doute plusieurs femmes à se sentir mieux dans leur peau!

Commentaires

Ça vient d'arriver!

Recettes

Découvrez fraichementpresse.ca