«Soeurs», le premier collier des soeurs Dufour-Lapointe

L'unité, c'est leur FORCE!

Tout juste revenues des Jeux olympiques (Justine est revenue la médaille au cou) et après un long processus de création, les soeurs Dufour-Lapointe nous dévoilent leur tout nouveau projet: le collier «Soeurs», premier bijou de leur entreprise les Créations 3SDL!
 


Le collier «Soeurs» (un pendentif à double placage de laiton, hypoallergénique, offert dans les tons d’or, argent, ou rose or qui rappellent les couleurs des médailles du podium) est présentement disponible en précommande au coût de 39,95 $ l’unité sur le site des sisters! Les premières commandes devraient être livrées dès le 14 mai.

 


Pour leurs premiers pas dans le monde de la mode, les filles ont voulu créer un symbole qui leur ressemble sous tous leurs angles et ont finalement craqué pour trois pyramides bien distinctes, unies par leur centre, dans une belle harmonie. Pourquoi? 

«Parce que notre mère nous a toujours dit qu’à trois, si on se serrait les coudes et qu’on se tenait très fort, on formait un triangle, et qu’il n’y a rien qui pouvait faire tomber ça!», me confie Justine.
 

 

Disponible maintenant en précommande! www.dufourlapointe.com #3sdl #jewelry #bijoux

Une publication partagée par 3 Soeurs Dufour-Lapointe (@dufourlapointe) le

 

Ce collier est le premier item de la collection «Soeurs» (on peut donc s'attendre à d'autres bijoux dans le futur!) et chaque pièce de cette collection possèdera une histoire, une raison d'être, tout en symbolisant la force, l'unité et la beauté du trio!
 

 

Elles sont soeurs, elles skient ensemble et maintenant, elles réalisent leur rêve de se lancer en affaires... quel est le secret de leur unité? La communication!

«Oui, on se chicane! Mais je pense que l’important, c’est de se coucher le soir et d’avoir fait le ménage et de s’être expliquées. Il faut mettre de l’eau dans son vin, respecter la façon de voir de chacune… d’expliquer pourquoi on a réagi d’une telle façon, pourquoi on pense une telle chose. Je pense que c’est un juste milieu et naturellement une question de respect. Et c’est la communication aussi!», Chloé

«Il faut crever l'abcès quand ça arrive. La clé entre nous, c’est l’écoute, d’être ouvertes à essayer de comprendre l’autre, son point de vue… et le respect. Oui, chacun peut faire son bout de chemin, mais on s’est chicanées plein de fois pour la même affaire… C’est un défi de tous les jours je pense, mais un beau défi, parce que je vois que les forces de Justine ou Chloé complètent les miennes et on travaille ensemble. Un moment donné, je me suis demandé: «Pourquoi est-ce que je voudrais travailler avec d’autres personnes?» Je n'ai trouvé aucune raison!», Maxime

«Notre mère nous a toujours dit: «Vous savez, vous allez avoir des ex-chums, des ex-amies, mais vous n'aurez jamais d’ex-sœurs. Vous allez rester des sœurs pour le restant de la vie!» Alors… On en a des super bonnes amies, mais cette complicité-là qu’on a ensemble, on ne la retrouvera jamais ailleurs. C’est à vie!», Justine

«Il y a un filtre en moins avec des sœurs, on se parle intense et c’est poignant… mais, en même temps, il n’y a personne d’autre qui pourrait me montrer un miroir de moi-même que ma famille. C’est aussi d’être capable d’accepter ça et de faire le point et d'accepter d'avouer ses torts.», Chloé

 


Pssssst! Le 8 avril dernier, c'était la 7e édition du fameux Camp 3SDL au Sommet Saint-Sauveur et les filles ont vraiment tripé avec les jeunes!

«Il y avait 75 jeunes filles qui sont venues skier avec nous (des petites filles de 6-7 ans, la majorité de 8 à 12 ans et des plus vieilles de 14 à 16 ans) et c’est fou de voir comment elles sont allumées, elles posent des questions super pertinentes et se rendent compte, à cause de nous, que c’est bel et bien possible d’aller aux Olympiques! On s’est beaucoup amusées, je crois que la relève dans notre sport est vraiment bonne et c’est inspirant. On adore cet événement à chaque année!», me confiait Maxime.
 

Ça vient d'arriver!