Denise Bombardier à propos de son père: «Je n'avais pas de contact avec lui»

Chaque semaine à La vraie nature, Jean-Philippe Dion nous permet d'en savoir un peu plus sur nos vedettes préférées. Hier soir, c'est la chroniqueuse et auteure Denise Bombardier qui nous a fait vivre plusieurs émotions. Elle s'est confiée à propos de sa relation tourmentée avec son père à Phil Roy et Denis Bouchard.

«De toute façon je n'avais pas de contact avec lui. On vivait dans la même maison et il ne prénommait personne. Quand il s'adressait à ma mère, il disait "Hey" et nous, ils ne s'adressait pas à nous.»

L'écrivaine affirme également ne jamais avoir vu d'amour entre ses 2 parents.

«On comprend pas pourquoi le papa gueule tout le temps, il sacre tout le temps, quand il entre dans la maison, tout le monde a peur, on comprend pas ça. Mais mon père ne nous battait pas, mais il nous battait avec des mots. Se faire traiter de chienne à 2 ans, 3 ans, c'est pas drôle.»

Mme Bombardier est également revenue sur un souvenir particulièrement douloureux de son père.

«J'ai été élevée dans beaucoup beaucoup d'alcool. Ce qu'il faisait, c'est qu'au sous-sol, il avait une meule pour aiguiser des couteaux. Il descendait et on l'entendait : "Crisse, je vais toute vous passer au couteau". J'étais en haut, j'avais 8 ans.»

 



Sur le bord du quai, Phil Roy nous a offert la balade «Intarissable» à la guitare. Quel beau moment de télévision! D'ailleurs, à quand un album de compositions originales de l'humoriste?





La vraie nature nous fait du bien! Cette nouvelle émission fait certainement partie de nos coups de coeur de l'année. Ne manquez pas le nouvel épisode dimanche prochain, tout juste après La Voix Junior, à TVA.

Commentaires

Ça vient d'arriver!

Recettes

Découvrez fraichementpresse.ca