Geneviève Brouillette dans District 31: «ce rôle est un cadeau pour une actrice de mon âge»

C'est un fait, les lieutenants n'ont pas la vie tendre au district 31...

Attachez votre tuque avec de la broche puisqu'une nouvelle lieutenante est sur le point de faire son entrée en poste et ça risque de déplacer de l'air! Avec District 31, on en voit de toutes les couleurs et on reste bien scotchés devant nos petits écrans, soir après soir! Cet automne n'échappera pas à la règle et le nom de Geneviève Brouillette sera sur toutes les lèvres!

Geneviève, tu viens de décrocher un rôle en or dans District 31! Comment te sens-tu?

Écoute, je me pince encore tellement je n'y crois pas! C'est fou. Fou et tellement le fun! J'interprète Gabrielle Simard, la nouvelle lieutenante du district! C’est la boss des enquêteurs, c’est une fille qui a beaucoup d’énergie. Elle est très directive, elle en a dedans et elle assume son rôle de patron à fond... elle connaît sa job! Comme dirait Céline, «c'est ELLE la boss» alors elle ne parle pas à ses enquêteurs comme s'ils étaient des petites danseuses de ballet. Ça sort assez carré (rires)! Au début, peut-être que les gens vont la trouver moins sympathique, mais je pense qu’avec le temps, on va changer de perception à son égard parce qu’elle est une bonne personne qui a le coeur à la bonne place, elle est juste et elle fait bien sa job! Elle est bonne dans ce qu’elle fait, mais… ça sort raide un peu parfois (rires)!
 

Courtoisie Radio-Canada


Les personnages ont tous pas mal d’humour dans la série! Est-ce que le tien en aura aussi?

(Sourire) Tranquillement, ça se développe! Au début, on ne le voyait pas tant que ça, et là, plus je reçois des textes, plus je la trouve drôle! Alors ça s’en vient, oui! Au début de la saison, c’est rare qu’elle a un petit sourire, mais ça lui arrive...

En tant que nouvelle lieutenante, tu chausses de gros souliers: on ne se remet pas encore de la mort de Nadine (Magalie Lépine-Blondeau), puis de la disparition de Jeff (Luc Morin)...

Je ne le vois pas comme ça… dans le sens que, oui, je suis assise dans le bureau où ils tournaient, mais ce n’est pas un personnage qui leur ressemble, je ne remplace pas leur rôle! (Elle pense) C’est juste que... c’est sûr que c’est un show qui est super écouté, alors c’est sûr que c’est un peu intimidant! Et c'est surtout impressionnant! J’essaie de ne pas trop y penser pendant que je le fais non plus. Mes nouveaux collègues sont super, ils m'aident, me conseillent; Hélène Bourgeois Leclerc, Gildor Roy, Michel Charrette et Sébastien Delorme m’ont beaucoup expliqué les rouages de la série. Ils m’ont tous donné leurs petits trucs pour survivre à ce rythme fou-là! Et ce sont de très bons trucs! Ça m’aide énormément! Je prends tout ce qu’ils me donnent! Ils m’ont accueillie à bras ouverts avec tellement de tendresse et de gentillesse, alors je me sentais aimée dans ma gang, et ça, c’est l’fun! Je l’apprécie vraiment!
 

Geneviève Brouillette

ICI Radio-Canada Télé


Tu fais maintenant partie d'une belle et grande famille avec District 31!

Ouiiiiiii! L’équipe technique aussi est super! Je trouve que Hélène l'a bien décrit, elle m’a dit: «Gen, on va à la guerre, et on y va en gang! Tu n’y vas pas toute seule. Ça c’est sûr (rires)!»

Ce qui est le plus cool avec ce nouveau rôle, c'est qu'ils aient choisi une femme comme lieutenante et non pas un homme comme remplaçant de Luc Picard!

Je trouve ça le fun aussi! Pour une actrice de mon âge, des gros rôles intéressants de la sorte, il n'y en a pas tant que ça... Je n’ai plus 25 ans et c’est vraiment super qu’ils aient donné un beau rôle comme ça à une comédienne de ma génération. Je me trouve tellement chanceuse! Je pense que ça fait partie aussi de ce que Fabienne (Larouche) fait, de ne pas avoir peur d’encourager ses acteurs et actrices. Elle n’a pas peur de donner des beaux rôles à des femmes, des rôles de power! Bien sûr, c’est Luc qui l’écrit... et écoute, je suis en Cadillac, je n'avais jamais joué ça du Luc Dionne! C’est malade mental comme c’est bien écrit! Les premières semaines, je me disais: «Il écrit ça en une journée? Ça ne se peut pas!» Il y a des auteurs qui travailleraient un mois pour faire un épisode si bien écrit. En plus, Luc m’avait dit que je pouvais changer les répliques si je voulais, que je pouvais les mettre dans mes mots. Je lui ai répondu: «Ben non, j’ai pas le goût de le mettre dans mes mots! Le mieux, ce sont les mots que tu as écrits (rires)!» 
 

Karine Paradis


Comment as-tu atterri dans District 31?

J’ai passé une audition et j’ai eu un call back. J’y suis retournée une deuxième fois. Je capotais, je croisais les doigts, j’essayais de ne pas trop penser, parce que je me demandais comment j’allais survivre à cette déception-là si ça ne marchait pas... Seigneuuur (rires)! Quand j’étais plus jeune, j’avais beaucouuuup d’auditions, et plus les années passent et plus les demandes baissent... Tu n’as pas tant de chances de pouvoir dire: «OK, je vais vous montrer que je suis capable de faire quelque chose de différent de ce que j’ai fait avant!» Après des années de vache maigre, c'est un beau cadeau. Je n’aurai pas eu besoin de faire de thérapie pour m’en remettre finalement (rires)!

Les fans de District 31 sont reconnus pour être passionnés, es-tu prête à recevoir tout cet amour du public?

J’essaie de ne pas trop y penser (rires)! Mes collègues m’ont dit: «Tu vas voir, tu n’as jamais vécu ça, une affaire de même!» On verra! Écoute, c’est sûr que c’est correct parce que je ne suis pas quelqu’un qui n’est pas connue et qui va virer connue du jour au lendemain avec la série, je vis déjà ça dans mon quotidien, alors ça ne sera pas tant un choc. Mais ça va être multiplié par... je ne sais quoi (rires)! Je parlais avec Pascale Montpetit l'autre jour et je lui disais que je devais aller chercher quelques affaires au Costco et elle m’a dit: «Vas-y tout de suite chez Costco, parce que tout à l’heure, tu ne pourras plus aller là-bas!» J'ai ri! Je n'avais pas pensé à ça... il va falloir que je fasse des provisions (rires)!

Avec le mauvais karma des lieutenants à District 31, est-ce que ton personnage est là pour rester? 

Oui! Je suis là à tous les épisodes, je suis là pour rester! Je travaille dans le bureau t'sais (rires)!
 

Karine Paradis


On n'est plus dans la mentalité de changer de personnage vedette à chaque année?

Non, je ne crois pas... Quoique, je ne sais pas, on ne sait jamais! On est dans une série policière, alors on peut se faire TUER À TOUT MOMENT (rires)! Mais espérons que je survivrai! J’espère parce que je commence à vraiment triper et à m’attacher et j’aimerais ça que ça dure longtemps!

Est-ce que tu peux nous partager quelques intrigues?

Non. Malheureusment, je n'ai le droit de rien dire!

Le mot de la fin?

Vous allez pouvoir me voir aussi dans la série 5e rang! Je joue la meilleure amie de Maude Guérin... on est complètement dans autre chose! On est en campagne! Je suis une fille simple au boutte, chaleureuse, aimante, qui a un restaurant, j'ai hâte que vous découvriez tout ça! Un personnage solaire et bien chaleureux!
 


Rendez-vous le 10 septembre (19h) pour découvrir toutes les intrigues de la quotidienne écrite par Luc Dionne

5e rang sera en ondes sur ICI Radio-Canada Télé au cours de la saison 2018-2019!
 

À découvrir aussi:

Ça vient d'arriver!

Recettes

  • Bruschetta d'automne

    Temps: 35 min. Portions: 12-15
    baguette (ou pain parisien), huile d'olive, petite courge musquée (Butternut), oignons cipollini, poire, figues, graines de citrouille, miel, vinaigre balsamique, citron, tartinade crémeuse au choix, Sel et poivre
Découvrez fraichementpresse.ca