Kimberly Laferrière dans Fugueuse: «On va commencer à voir que Natasha est une victime!»

Impossible de rester de glace devant les combines de Natasha dans la télésérie-événement Fugueuse! Pour Kimberly Laferrière, jouer les méchantes au petit écran aura été l’une des expériences les plus enivrantes de sa carrière. Celle qui habite à Toronto, mais qui a un pied-à-terre dans notre belle métropole, ira bientôt passer quelques mois à Los Angeles afin de tenter sa chance pour des auditions. D’ici là, la belle espère que son rôle phare dans la série Fugueuse mettra la puce à l’oreille à d’autres réalisateurs québécois afin qu’elle travaille de plus en plus au Québec!

A quoi peut-on s’attendre de ton personnage dans les prochains épisodes?

Ah, cette Natasha! Je pense qu’on le voyait déjà dans le quatrième épisode avant le viol collectif, il y a un petit moment avant qu’elle ne mette le GHB dans le verre de Fanny où l’on aperçoit qu’elle commence à être tannée de la game! Elle veut que Fanny se réveille… qu’elle comprenne que c’est une business, c’est une game tout ça. Natasha aimerait que Fanny soit de son bord, qu’elle soit son alliée! Je crois qu’il y a un côté de Natasha qui aime réellement Fanny... oui, elle lui fait vivre des choses absolument horribles, mais il faut penser que Natasha a probablement elle aussi passé par là. C’est malsain tout ça, mais Natasha ne connaît rien d’autre dans la vie: on a tourné une scène qui a été coupée au montage où l’on comprenait qu’elle venait d’un milieu difficile, contrairement à Fanny qui vient d’une bonne famille et qui a grandi avec tout ce dont elle avait besoin. Natasha n’a rien connu d’autre et pour elle, de travailler dans un bar, d’être indépendante et de gagner des sous, c’est une amélioration par rapport à sa situation d’avant. Il y a une ligne qu’on entend vite vite, je ne me souviens plus si c’était dans l’épisode 3 ou 4, où elle dit à Carlo: «Je devrais avoir ma cote là-dessus!», et il lui lance bête «Toi, quand je t’ai trouvée, tu te faisais fou*rer par ton père et tes deux frères et ils mettaient ça sur Internet, alors ferme-la!»  On comprend que la fille vient de loin… Dans les prochains épisodes, on va commencer à voir que malgré tout ce qu’elle fait ou a pu faire (et que ça n’excuse pas son comportement), que Natasha est une victime. Quand elle va voir que Fanny n’embarque pas, elle va essayer de l’aider!
 

Karine Paradis


Les gens réagissent beaucoup à la nudité dans la série, comment l’avez-vous vécue de votre côté?

Très bien! J’ai quand même dû préparer mes parents un petit peu (rires). J’ai pu voir les deux premiers épisodes avant tout le monde et j’ai décidé de les regarder avec mes parents pour les préparer mentalement. Ils ont quand même l’habitude, car j’avais déjà fait des scènes de nudité avant, mais c’était quand même très drôle... on arrive à la fameuse scène et je dis à mon père que le moment s'en vient, de ne pas être inconfortable, il me répond «Non, non, non! C’est juste des seins!» La partie où je dansais sur le stage, ça allait bien, et là je descends et je m’assois devant Fanny, et il me dit: «Ok ben là, c’est trop long!!!» (rires) Avec cette scène, on voulait désensibiliser, montrer que c’est tout à fait normal, qu’il n’y a pas de problème. Je pense que Ludivine (Reding) et moi on est super à l’aise dans notre corps, je ne sais pas si elle avait déjà tourné des scènes de nudité, mais moi oui alors j’étais confortable… sauf que j’ai trouvé ça plus difficile sur ce tournage-là à cause du sujet: parce que ce ne sont pas seulement des scènes intimes avec un amoureux, ce n’est pas pur, ce n’est pas une femme qui se lève et prend sa douche… ce ne sont pas des circonstances où habituellement on est nue! Tu comprends? Non, t’es sur le stage et tu danses, tu es avec une escorte… c’était plus dur pour moi physiquement, d’entrer dans mon personnage. Mais pour le propos, c’était important de le faire, ça n’aurait pas eu le même impact si on avait caché la nudité et je pense que c’est une des raisons pourquoi la série marche et pourquoi les gens réagissent autant: parce que c’est vrai! Dans la vie de tous les jours, une jeune adolescente de 16 ans qui est active sexuellement avec son chum, oui elle va être nue, et la femme qui est danseuse dans un bar nu, oui elle se promène nue (rires). C’est un peu l’effet coup de poing, l’effet «réveillons-nous»!  
 

Karine Paradis


Est-ce que les gens te parlent beaucoup de ton rôle?

C’est drôle, les gens commencent à m’aborder dans la rue et les commentaire que je reçois souvent c’est: «Oh mon dieu, on te haït, t’es la pas fine… mais, tu joues trèèèèèès bien!» Donc ça, c’est un très beau compliment (rires) et ça montre aussi que la série a l’impact qu’on voulait qu’elle ait: que ça frappe! C’est important de raconter l’histoire comme il le faut et de créer les conversations par la suite, de briser les tabous, qu’on arrive à avoir des vrais conversations à cœur ouvert! Je suis vraiment fière de Fugueuse.

C’était tellement différent pour moi de jouer ce rôle, juste avec les grands ongles de Natasha: ils m’ont mis des faux ongles que j’ai dû garder pendant deux mois de temps et ils ont d’ailleurs pris en feu alors que j’essayais d’allumer une chandelle (rires)… En fait, j’ai choisi de les garder, car au début ils voulaient que je mette des faux ongles, des prothèses que je changerais à tous les jours, mais avec ces prothèses, Ludivine et moi on n’était même pas capable d’aller au toilette toutes seules, ça prenait quelqu’un pour nous aider à remonter nos pantalons! Ça été une transformation physique, avec le maquillage et tout ça, en plus d’être une transformation émotionnelle.

Tu as décroché ton premier rôle dans une série québécoise avec Fugueuse, est-ce que tu as eu d’autres offres à la télé depuis?

Non, pas encore! Par contre, j’ai un beau rôle dans le prochain long métrage de Monia Chokri, j’ai vraiment hâte de commencer les tournages au mois de mars. Je vais jouer le rôle d’une anglophone, l’amie du personnage principal, et elle tripe produits de beauté et réalité virtuelle. Elle est un peu huppée et déconnectée de la réalité!
 


Est-ce qu’il va y avoir une deuxième saison pour 21 Thunder?

On est en discussion pour une deuxième saison! Je croise les doigts!

Tu as joué dans le film Mother!, de Darren Aronofsky, parle-moi de ton expérience!

J’ai tourné quatre semaines pour le film et on me voit genre 2 secondes à l’écran (rires)! Pour moi, Mother! c’était une belle et grande expérience de travail où j’ai appris énormément sur un gros plateau. J’ai pu jouer avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris et Michelle Pfeiffer pendant quatre semaines de temps: je n’avais pas beaucoup de texte, mais j’étais bien présente dans le film et finalement, on m’a coupée au montage. C’est drôle parce que lorsque j’ai été voir le film au cinéma avec mon copain, je me suis manquée à l’écran! Je pense que je devais être en train de manger du popcorn (rires)!
 

Toute l'équipe de Féminin/Féminin s'est réunie au Bar Chez Roger à Montréal avant le visionnement de la saison 2 au cinéma Beaubien! (Carolyne Boucher, Kimberly Laferrière, Macha Limonchik, Sarah-Jeanne Labrosse, Chloé Robichaud, Eve Duranceau, Nicole Doummar, Marie-Evelyne Lessard, Julianne Côté, Florence Gagnon, Zacharry-David Dufour, Vanessa Gauvin-Brodeur, Éliane Gagnon, Noémie Yelle)

Karine Paradis


On pourra voir Kimberly dans la saison 2 de Féminin/Féminin qui sortira le 14 février (juste à temps pour la St-Valentin) sur ICI TOU.TV! Dans cette nouvelle saison, Anne et Alex mettront du piquant à leur relation fusionnelle en essayant un threesome avec une Française! 

Pour voir toutes les photos du dévoilement de Féminin/Féminin, c'est par ICI!
 

Ça vient d'arriver!