Tori Spelling est tombée sur un grill de steakhouse japonais

Mes hommages.

Quand je m'invite la coiffure dans un restaurant, règle générale, je bénis cette formidable sensation de la prise en charge et du faible taux de possibilités que le chef m'exige en cuisine pour brasser sa sauce mornay. Et, toujours selon cette règle générale, je me sens en sécurité, niveau « jeune sot détenant le record de la confiance aveugle en ses équerres »:

 La quiétude avant le crâne fracturé. Eh bien c'est précisément l'état d'esprit dans lequel se trouvait le joyau télévisuel Tori Spelling - Donna Martin, Beverly Hills 90210 - lorsqu'elle et sa petite famille ont partagé un repas-divertissement dans un japanese steakhouse.

Vous savez, ces restaurants où des chefs japonais font revoler les crevettes de matane en éructant une référence salée de la Petite vie tout en se faisant des mamelons avec des caps de zucchinis, mais surtout en repensant à leurs rêves déçus? 

VOUS SAVEZ.

Après un délicieux repas ponctué de cette indémodable référence à la sauce soya en tant que coca cola japonais, Tori se serait, comme tout individu gagné d'une puissante envie de quitter, levée de table et, on ne s'explique toujours pas pour quelle raison précise, aurait SACRÉ LE CAMP SUR LA PLAQUE CHAUFFANTE DU JAPONAIS. Quatre fers en l'air sur le grill. « TSSSSSSSSSSSSHHH! » - d'incorrigibles foodies rapportent-ils avoir entendu. Petite, j'ai moi-même une fois eu la drôle d'idée de me sacrer la main sur la plaque brûlante, « juste pour voir ». Bon. C'est pas aujourd'hui que je recevrai le ruban rouge de la présence d'esprit « avec mention », mais j'avais 7 ans et un cruel besoin d'aventure.

Tori, elle, avait simplement besoin d'aller à la selle. BEN ÇA A SENTI LE ROUSSI PAREIL. Saisie (des deux bords), la pauvre louve serait ensuite rentrée chez elle, un peu recroquevillette, en tâchant de faire croire aux convives présents que son bras calciné faisait pas mal pantoute avec sa meilleure face de petit pudding Laura Secord:

... mais se serait, peu après, ramassée à l'hôpital pour une greffe de peau des plus casual. UNE GREFFE DE PEAU POST-BENI HANA. Alors. Je suis moi-même jeune femme des plus maladroites. S'il existe une fleur au tapis ou une simple suggestion d'ortie sous forme de cerne de crème soda sur le carrelage, je m'y étalerai de tout mon long sans demander mon reste. Mais comment diable termine-t-on son shop suey COUCHÉE sur la plaque de cuisson? N'AYEZ CRAINTE. J'ai devancé vos attentes et me suis canalisé la Jessica Fletcher. D'un nonchalant visu, la vie de Tori semble se dérouler formidablement bien. Un mari qui n'est pas contre une petite harmonie de couleurs,

Une téléréalité qui se passe très bien,

ET CES PETITES BOTTES ROUGES. 

Mais là où mes narines se sont mises à battre, c'est en apercevant ce cliché familial. Mais surtout ce chien familial. 

Nul besoin de détenir son écusson marron pour saisir que le machiavélique plan du steakhouse japonais avait été ourdi par le clébard. Un clébard qui en avait subi beaucoup trop.

 

 

Et qui un jour, en a eu assez.

C'est pourquoi au moment où Tori s'est sentie tenaillée par un foudroyant cigare au bord des lèvres, l'opération GRILL a débuté par un appel en direct du QJ dans les prés.

De mèche avec le chien de Tori, le chef du gang s'est illico dirigé vers le steakhouse en chevauchant son véhicule de courtoisie.

Dès son arrivée, le jeune Juan a ensuite donné le stratégique signal du «petit coup de tête dans les airs »

... pour que Vinny, déjà en poste, fasse le sale travail (LE CROQUE-EN-JAMBE DANS LE RIZ FRIT).

Ça fait que... ben c'est ça qui s'est passé.

(je m'en vais m'étendre avec une débarbouillette dans le visage)

La bise.

Commentaires

Ça vient d'arriver!