Michel Charette défend l’intrigue de District 31