Annie-Soleil Proteau: un cri du coeur sur la situation des CHSLD

Annie-Soleil Proteau a lancé un cri du coeur, aujourd'hui, concernant la situation déplorable de plusieurs CHSLD pendant la crise de la COVID-19.

Il s'agit de regarder les nouvelles pour comprendre que de nombreuses personnes âgées se retrouvent négligées, parfois laissées à elles-mêmes, à cause du manque de personnel et de gestion de ces résidences publiques et privées. 

En voyant tout cela, Annie-Soleil Proteau ne peut s'empêcher de penser à sa grand-mère adorée, décédée il y a deux ans. 

Dans un message déchirant, l'animatrice explique pourquoi elle préfère aujourd'hui que sa grand-maman soit partie plutôt que de la voir dans une situation de soins inacceptable : 

« Ma grand-mère Madeleine est morte en 2017. Pour toujours, elle va rester l’un des plus grands, l’un des plus beaux, l’un des plus puissants amours de ma vie. Sa mort, je ne m’en remettrai jamais complètement, je pense.

Ce que je vais vous dire maintenant, je n’aurais jamais, JAMAIS imaginé penser ça un jour. Ma grand-mère est morte. Et ce matin, je trouve que c’est la meilleure chose au monde.

Je vous dis ça en braillant comme une enfant, je manque de souffle maintenant. Je suis tellement en colère. J’ai tellement de peine.

Ma grand-mère n’a jamais vécu en CHSLD. Oh, ç’a failli arriver... Et c’était très dur à accepter. Puis c’est sa mort qui est arrivée, juste avant. Ce matin, je lis le journal, et je trouve que c’est une chance. Je pèse chacun de mes mots quand je vous dis ça, et le poids est lourd sur mon cœur craqué.

Lisez le texte d’Yves Boisvert aujourd’hui. Ça va vous arracher l’âme. Mais il faut vraiment le lire. Comment on a pu en arriver là, han, comment ?

Comment on a pu tolérer un système qui est en train de briser la fin de vie de nos parents ? Ces gens-là nous ont construits, nous ont aimés, nous ont donné. Et on a manqué de volonté politique à ce point-là pour prendre soin d’eux ?!?

L’immense majorité des gens qui travaillent en CH le font par bonté. Par amour. Par vocation. MAIS CRISSE, ON NE LEUR DONNE PAS LES MOYENS DE S’OCCUPER DE NOS AÎNÉS. Il faut que ça change, absolument.

J’aimerais aider. Concrètement. Soutenir les CHSLD pendant la crise, travailler pour nos vieux. Je n’ai pas de formation en santé, alors il ne faudrait juste pas que je nuise. Mais il y a certainement des choses que je pourrais faire. Et je suis sûre qu’on est plusieurs à vouloir lever la main.

Le CHSLD, c’est un chemin parfois inévitable, malheureusement. Mais non, c’était pas censé être un abattoir, ce truc.

Allez-y, lisez Yves Boisvert. Son texte est un pas important vers une réflexion de société plus qu’essentielle.

https://lp.ca/qk8y4f »

Le lien ci-haut vous mène au texte de La Presse mentionné par l'animatrice. 

En plus de son message très poignant, Annie-Soleil Proteau a demandé ce qu'elle pouvait faire pour aller donner un coup de main dans un CHSLD. Voici ce qu'elle a déclaré sur Twitter à ce sujet : 

 

Sous son tweet, Isabelle Racicot et Alex Perron ont commenté qu'ils aimeraient bien s'impliquer pour les CHSLD, eux aussi.

 

Vous aimerez aussi: