Blackout Tuesday: Karine Vanasse n'a plus envie de se taire

Karine Vanasse a décidé de retirer le carré noir qu'elle avait publié hier sur Instagram.

Comme des millions de personnes dans le monde, la comédienne avait partagé cette image dans le cadre du #BlackoutTuesday afin de protester contre le racisme et la mort de George Floyd, un homme Noir assassiné par un policier Blanc la semaine dernière

Après un certain temps, Karine Vanasse a réalisé qu'elle préférait publier des informations, des images et des textes pour lutter contre cette injustice plutôt que de cesser de s'exprimer sur Instagram pendant une journée.

Voici ce qu'a raconté la star de Cardinal à ce sujet : 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par k a r i n e v a n a s s e (@karinevanasse) le

« J’avais mis un carré noir moi aussi hier, ça semblait trouver son sens dans le fait de me taire pour mieux entendre et faire de la place aux comptes de la communauté noire ... mais la réalité c’est que c’est la journée où j’ai été la moins bousculée des derniers jours parce que les images qui provoquaient un inconfort et de l’indignation ne se rendaient plus aussi facilement à moi. Je suis allée chercher l’information ailleurs, mais instagram a la capacité et l’avantage de pouvoir provoquer rapidement une émotion avec un post et dans mon cas, c’est par cette route que mon humanité se fait reveiller avec le plus grand choc.

C’est souvent pour moi le moteur d’aller ensuite chercher l’information supplémentaire. Et pourquoi je n’entendais pas assez de voix « noire » hier, malgré l’intention de blackouttuesday ? Parce que je ne suis pas abonnée à assez de comptes gerés par des citoyens ou des organisations de cette communauté. En voulant leur laisser de la place, je me suis rendue compte de la « couleur » de mon feed instagram. Ça aura été efficace pour ça.

Voici donc quelques comptes : @tamikadmallory @amnesty @rachel.cargle @mayillah_ @donlemoncnn. Alors que les comptes qui ont suivi le #blackouttuesday hier reprendront, je j’espère, leurs activités aujourd’hui pour partager l’information, les images et les mots qui les font réagir et les touchent, je continuerai de mon côté à partager ce qui encourage et stimule une plus grande compassion pour moi en souhaitant que ça ait le même effet sur vous.

Souvent, le sentiment de compassion prend de l’expansion quand on est confronté à l’inconfort de ce qu’on voit, quand on se laisse habiter par la profonde tristesse et indignation de voir des êtres humains exprimer autant de désespoir face à l’injustice qu’ils vivent avec un mince filet d’espoir de voir les choses changer réellement. Alors, vous vous connaissez, franchissez le pas qui vous rend inconfortable de franchir. Regardez ce qui vous bouscule et que vous auriez peut-être préféré ne pas voir. Assurons-nous de rester éveillés, interpellés, à l’écoute, prêts à se remettre en question. »

Sur le même thème, on vous invite à revoir la vidéo virale dans laquelle Justin Trudeau garde le silence pendant 21 secondes, en conférence de presse, après qu'un journaliste l'ait interrogé sur la façon dont Donald Trump gère les manifestations anti-racistes dans plusieurs villes des États-Unis. 

Justin Trudeau

Adrian Wyld/THE CANADIAN PRESS IMAGES

 

Vous aimerez aussi: