Francine Ruel a enfin pu reparler à son fils itinérant

Francine Ruel est comédienne et auteure de nombreux romans. Son dernier en lice, Anna et l’enfant-vieillard, témoigne de façon touchante, mais jamais larmoyante, du parcours d’une mère devant faire le deuil d’un enfant vivant.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Eliane Gagnon (@_elianegagnon_) le

 

Pour la toute première fois de sa vie, Francine lève le voile dans ce nouveau livre sur l’impuissance qu’elle vit en tant que mère alors que son fils unique a choisi de vivre dans la rue. Invitée sur le plateau de Tout le monde en parle à la fin du mois de septembre dernier, l'auteure s'était confiée dans une entrevue plus que touchante sur l'itinérance de son fils Étienne. Francine Ruel y racontait aussi, au passage, qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis six mois. C’était d'ailleurs la deuxième fois que l'auteure passait une si longue période sans parler à son fils...

Puisqu'Étienne vit dans la rue et qu'il ne dispose que de très peu de choses, sa mère ne peut pas entrer en contact avec lui. Lorsqu'elle souhaite lui parler, elle laisse un message à la pharmacie qu'il fréquente... comme elle a fait dernièrement en voulant l'avertir qu'elle avait écrit Anne et l'enfant-vieillard pour lui. Toutefois, depuis plusieurs mois, Étienne gardait le silence... Jusqu'à tout récemment!

«Je lui avais laissé un mot, parce que je n’arrêtais pas de dire qu’il fallait qu’il le sache, que j’avais écrit ce livre-là. C’était important. Je me disais qu’il allait finir par appeler. Il ne l’a pas fait tout de suite...», a confié en entrevue l'auteure au Journal de Montréal, lors du Salon du livre de Montréal.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Groupe Librex (@groupelibrex) le

 

Avec la sortie de son nouveau livre, Francine a multiplié les apparitions publiques et les entrevues. C'est justement ce bouche-à-oreille qui a réussi à se rendre jusqu'à Étienne, le décidant enfin de briser le silence.

«Après Tout le monde en parle, il y a même des policiers qui sont allés le voir en lui disant: "Appelle ta mère!” Lui-même a trouvé ça drôle. Il s’est décidé à m’appeler.», dévoile Francine au Journal de Montréal.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Salon du livre Estrie (@salondulivrestrie) le

 

Le matin de sa séance de dédicaces au Salon du livre de Montréal, l'auteure est allée remettre une paire de bottes chaudes à son fils, dans l'espoir qu'il ait moins froid pendant l'hiver.

Avec Anna et l'enfant-vieillard, Francine Ruel a souhaité donner la parole aux mères qu’on n’a pas l’habitude d’entendre, souhaitant interpeller les parents dont les enfants ne correspondent pas aux normes. Il semble que cet appel fut entendu puisque depuis la sortie du livre, Francine ne cesse de recevoir des témoignages de gens qui vivent la même situation qu'elle!

Pas facile comme réalité... on lui envoie beaucoup d'amour!
 

Vous aimerez aussi: