Mariana Mazza répond à ses détracteurs: «J'ai fait une crise d'angoisse»

Mariana Mazza a un fort caractère, une grande confiance en soi et a envie de dire haut et fort ce qu'elle pense. Malgré tout cela, elle reste humaine. 

Dans un message poignant partagé aujourd'hui sur Facebook, l'humoriste a confié avoir fait une crise d'angoisse après avoir reçu des tonnes de messages négatifs sur le web. Son passage à Tout le monde en parle, dimanche soir dernier, a visiblement déplu à ses détracteurs. 

Voici la réponse de Mariana Mazza, dans laquelle elle explique qu'on peut ne pas l'aimer, mais que rien ne justifie la violence des messages qu'elle a reçus : 

« Cette nuit, j’ai fait une crise d’angoisse.

La dernière fois que j’en avait faite une, ça datait de loin.

Ma mère m’a téléphonée hier pour me dire qu’elle m’aimait et qu’elle était fière de moi. Avant de raccrocher elle m’a avouée que ça lui faisait mal de ne pas pouvoir crier haut et fort qu’elle est la mère de Mariana Mazza parce qu’elle a peur de se faire dire qu’elle est une mauvaise mère. Qu’elle a mal éduquée sa fille. Qu’elle a élevée une marde.

Elle n’a pas toujours été d’accord avec mon style vestimentaire, ma façon de m’exprimer ou même ma façon de faire de l’humour. Mais lorsqu’elle est fière, je me sens rassurée.

Ce qui me fait mal dans son appel, c’est pas les gens qui m’insultent. Ce qui me fait mal, c’est que la fierté d’une mère devient silencieuse parce que les cris des autres sont trop forts.

Suite aux messages de haine et pourris que j’ai reçu, la soeur de Guy Lafleur m’a écrit pour me dire que Guy m’adorait et a passé une solide soirée. Que je lui ai fait du bien.

Alain Lefebvre m’a quasiment demandé en mariage après l’entrevue.

Et que dire d’Hélène qui m’a demandé mes dates de spectacle en France.

Tsé, tous ses gens qui étaient mal à l’aise, selon vous.

J’ai passé une soirée magnifique.

J’ai été irrévérencieuse , comme d’habitude, fidèle à ma personne.
J’aime taquiner. J’aime provoquer et décoincer les gens.

Je n’ai jamais insulté Guy, ni personne. J’ai jugé que ce serai drôle de dire à une légende du hockey : Mon tabarnak.

À ce que je sache, il n’a pas pleuré. Ni boudé. Il a rie et fort. Parce que lui aussi, dès fois, il redevient un humain, comme vous et moi. Pas juste un joueur qui vous a diverti et que vous vous êtes approprié.

Si ça vous a dérangé c’est une chose. Mais de clamer qu’il a pas trouvé ça drôle, je vous trouve triste.

J’ai fait du mal à personne.

Si les gens qui ne m’aiment pas, ne m’aiment pas, je comprend, je ne plairai jamais à personne.

Mais de me traiter de tous les noms, de m’insulter, de juger mon éducation, je ne suis pas d’accord.

J’aimerai voir à quel point les gens qui m’insultent sur internet sont capable de me dire en pleine face que vous ne m’aimez pas. et que vous trouvez que ma mère est une mauvaise mère.

J’en défie un seul.

Le malaise, ce ne sont pas les invités sur le plateau de dimanche qui l’ont vécu. Il n’en a jamais eu. C’était festif voir jouissif.

Le malaise, vous l’avez crée. Vous l’avez alimenter.

Et je décide, que je le tue maintenant.

Je t’aime mom.
Et je suis fière d'être ta fille.

xxxx

P.S : Merci aux autres qui comprennent xxxx »

 

Vous aimerez aussi: