Maripier Morin: Blush Lingerie et BonLook rompent leurs liens avec l'animatrice

Dans la foulée des allégations de harcèlement sexuel qui visent actuellement Maripier Morin, l'entreprise montréalaise Blush Lingerie a annoncé qu'elle se dissociait complètement de l'animatrice. 

La griffe de lingerie de luxe pour femmes a décidé d'annuler toutes collaborations antérieures et futures avec la vedette.

Blush Lingerie en a fait l'annonce sur les réseaux sociaux mercredi soir : 

« Blush s’est toujours efforcé et s’efforcera toujours de rester un espace sûr pour toutes les femmes partout dans le monde, où le soutien et le respect mutuels sont de la haute importance. Nous avons suivi de près la situation entre Safia Nolin et Maripier Morin et avons décidé de retirer la collection Maripier Morin X Blush de notre site Web. Il n'y aura aucune collaboration entre Maripier Morin et Blush dans l'avenir. L’abus, quel qu’il soit, et ce type de comportement n’ont jamais été et ne seront jamais tolérés par nous. Nous apprécions et appuyons le sérieux que vous portez à la situation. »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par b l u s h (@blushlingerie) le

 

La compagnie BonLook a elle aussi décidé de rompre les liens avec Maripier Morin :

 

Mardi soir, la chanteuse Safia Nolin a affirmé avoir été victime de harcèlement sexuel de la part de Maripier Morin dans une série de publications sur Instagram. Les événements se seraient déroulés en mai 2018. 

« En mai 2018, dans un bar de Montréal, une des femmes les plus populaires de la TV au Québec m'a assault. J'étais en peine d'amour et j'avais beaucoup maigri, elle m'a dit que ça m'allait bien.

Elle m'a dit qu'elle recevait des messages sur IG disant quelle ressemblait à mon ex et elle m'a demandé si ça voulait dire que je la trouvais chaude. Elle me flattait et était à deux pouces de moi et j'étais comme un bloc de glace. Elle m'a demandé mon âge, m'a dit que j'étais jeune et qu'elle pouvait être ma mère. Elle m'a dit qu'elle allait me mettre dans une cage, qu'elle allait me nourrir. Tout cela sur un ton super sexuel et en me caressant les bras. 

Elle a dit des choses racistes. Elle m'a dit « toi à part être lesbienne, t'es quoi? » J'ai dit « Je suis arabe. » Et elle m'a demandé pourquoi j'étais pas dans un taxi. Elle a aussi dit en parlant d'une barmaid « la barmaid noire est fâchés parce qu'elle est noire. ». Et elle a rajouté « Je ne suis pas raciste, mon anus est petit comme celui d'une asiatique. »

Après ça, elle m'a mordu la cuisse tellement fort que j'ai eu un bleu énorme pendant deux semaines. La première soirée c'est le soir où elle m'a mordu. On voit ses dents pis un début de bleu de le milieu. J'ai crié au meurtre dans le bar ellement ça m'a fait mal. C'est pas parce que la personne en question est une femme et qu'elle mesure 4p11 que c'est pas du harcèlement sexuel. Ça fait deux ans que j'essaie de me rentrer ça dans la tête. Ces propos restent du harcèlement, peu importe qui le fait vivre à qui. 

J'ai peur de dire c'est qui, mais voilà un indice: C'est Maripier Morin »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Safia Nolin (@safianolin) le


Mercredi, Maripier Morin a répondu aux allégations de Safia Nolin via ses réseaux sociaux : « Bonjour à tous, je suis plutôt assommée par ce qui se passe en ce moment, mais je trouve important de parler de la situation. close Safia est une autrice-compositrice-interprète que j'aime et que j'estime beaucoup. J'adore ses albums, sa personnalité sans compromis, son caractère, son franc-parler, sa spontanéité et sa grande sensibilité. Je ne dis pas ça pour faire beau. Safia, je l'écoute, je la suis et je l'apprécie.

Je me souviens moi aussi de ce samedi du mois de mai 2018, après un spectacle, je me suis rendue au bar à l'invitation de Safia. On était entre amies, on faisait la fête, on lâchait notre fou. Le lendemain, Safia m'a envoyé une photo accompagnée d'un « lol » d'une marque que je lui aurais faite sur la cuisse. Ce n'est que quelques jours plus tard, lorsque qu'elle m'a envoyé une nouvelle photo de la marque, que j'ai alors réalisé que j'aurais eu un comportement répréhensible. Je m'en suis immédiatement excusée. Je n'aurais pas su lire ou comprendre la limite que j'aurais pu franchir. Si tel fut le cas, je m'excuse encore et je suis toujours profondément désolée. Jamais au grand jamais je n'aurais voulu prendre avantage de notre proximité, mais je suis consciente qu'il n'y a que moi qui ressent cela.

À la suite de sa publication hier, j'ai tenté de communiquer avec Safia pour en parler. Elle n'était pas à l'aise de le faire et je respecte son choix. Dieu sait qu'il m'est arrivé d'en vivre des situations d'excès et d'abus de la part de certaines personnes. C'est déplorable de réaliser qu'il m'est arrivée d'être l'une de ces personnes ce soir-là. J'en suis profondément désolée de la situation.
»

Vous aimerez aussi