Zone rouge de COVID-19 : Rémi-Pierre Paquin lance un cri du coeur

Rémi-Pierre Paquin a exprimé son désarroi face au passage de 3 grandes régions du Québec en zone rouge de COVID-19, hier sur Instagram. Parmi les mesures que cela implique, on compte la fermeture complète des bars et des salles à manger des restaurants. 

En tant que copropriétaire de 3 resto-bars Le Trèfle, Rémi-Pierre Paquin considère que cette décision est injuste.

Dans un long message publié sur son compte officiel, l'acteur et chroniqueur de Véronique et les Fantastiques explique que son entreprise a pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des clients et du personnel.

Voici le cri du coeur de Rémi-Pierre Paquin

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Remi-Pierre Paquin (@remipierrepaquin) le

« Tsé quand tes 3 commerces risquent de fermer "bientôt" pour "on sait pas combien de temps" pis que t’as investi dans des plexis, que t’as fait tout ce que tu avais à faire et même plus pour respecter les directives parce que tu le vois le danger pis tu comprends la patente, que t’as une super équipe qui a travaillé plusieurs mois dont certains très chauds avec masques-visières-lunettes-tout-le-kit pis qui aime ben ça gagner leur vie, que tu aimes bien le 50% de clientèle autorisé qu’il te reste avec la fin des terrasses parce qu’ils sont responsables, coopératifs et qu’ils sont ben précieux quand vient le temps de payer tes comptes, que tu veux pas chialer parce que tu comprends que c’est pas mal plus gros que toi mais que t’es ben tanné de te faire diaboliser quand les contrevenants ont été ultra-médiatisés mais qu’on ne parle pas tant du fait que la presque majorité de notre secteur a été ultra consciencieux et fort peu responsable d’éclosions…. ben ça te fait un drôle de lundi. Bonne semaine. »

Aujourd'hui, la star québécoise a décidé d'écrire directement au premier ministre François Legault.

Rémi-Pierre Paquin a ensuite partagé le message qu'il lui a envoyé avec ses abonnés sur Instagram :

« Bonjour monsieur le premier ministre, 

Je suis copropriétaire de trois pubs irlandais à Mtl et à Québec. Depuis la réouverture des restaurants l’été dernier, nous avons travaillé à l’application des mesures sanitaires imposées avec rigueur et professionnalisme. Tout comme la majorité de nos collègues restaurateurs, nous avons réussi à offrir un espace sécuritaire à notre précieuse clientèle. Malgré la capacité d’accueil réduite à 50%, nous étions fiers et heureux de pouvoir payer nos comptes et d’assurer un salaire à nos employés. Nous sommes devenus des pros de la socialisation supervisée. 

La fermeture des restaurants jumelée au temps frais qui s’en vient favorisera les regroupements dans les espaces privés intérieurs. Vous le savez mieux que quiconque, ces regroupements sont légalement impossibles à contrôler. Pourquoi ne pas nous confier ce rôle en accentuant la supervision de nos établissements? En punissant les restaurateurs délinquants? Faites-nous confiance, monsieur Legault. Nous sommes tout à fait conscients du danger qui s’abat sur notre société. Mais nous considérons que les efforts déployés afin d’appliquer les mesures de la santé publique méritent d’être reconnus. Laissez-nous offrir une évasion contrôlée aux Québécois qui en ont tant besoin en ces temps douloureux.  »

Dans le même ordre d'idées, Félix-Antoine Tremblay a lui aussi lancé un message bouleversant sur la deuxième vague, hier sur les réseaux sociaux. Revoyez son texte dès maintenant! 

 

Vous aimerez aussi: