Accusation de voies de fait: Éric Lapointe obtient une absolution conditionnelle

Le verdict est finalement tombé: Éric Lapointe a obtenu une absolution conditionnelle assortie d’une probation d’un an, ce mardi à la cour municipale de Montréal.

Le 7 octobre dernier, le rockeur avait plaidé coupable à une accusation de voies de fait contre son ex-conjointe à la suite de son party d'anniversaire et alors qu'il était intoxiqué. Ainsi, il voulait éviter de se retrouver avec un casier judiciaire.

«La suggestion des parties apparaît raisonnable, (l'absolution) est dans l'intérêt véritable du défendeur et non contraire à l'intérêt public», a confié le juge Steeve Larivière aujourd'hui.
 

Karine Paradis


Rappelons que les événements sont survenus au lendemain de sa soirée d'anniversaire. Le chanteur était rentré chez lui avec une amie, alors que sa copine était déjà chez elle. Vers 6 h 45, elle l'avait trouvé assis seul dans la cuisine, intoxiqué, et une dispute a éclaté. Éric Lapointe s'est alors approché de la femme pour lui poser la main sur le cou en l’adossant contre le garde-manger.

Par la suite, le rockeur avait signé une promesse de ne pas communiquer avec la plaignante et de ne pas s'approcher à moins de 100 mètres d'elle. Malgré cela, Éric Lapointe a communiqué avec la victime pendant le temps des Fêtes, alors qu'il n'en avait pas le droit.

Avec sa sentence d'absolution, la Couronne municipale a retiré l'accusation de bris de condition à laquelle il faisait face.
 

Vous aimerez aussi :