Voies de fait: Éric Lapointe souhaite éviter un procès

L'affaire Éric Lapointe suit son cours...

Jeudi matin, la Couronne a annoncé qu'elle souhaitait toujours que le rockeur subisse un procès afin de répondre aux accusations de voies de fait sur une femme qui pèsent sur lui.

À la sortie de la cour municipale de Montréal, l'avocat d'Éric Lapointe, Jacklin Turcot, a confié qu'il espérait régler le conflit à l'amiable et ainsi éviter un procès.

«On aime toujours trouver des alternatives au procès, pour toutes sortes de raisons. Vous savez, ce n’est pas dans l’intérêt de grand monde de faire un procès. Ce n’est facile pour personne… Alors, à suivre…», a-t-il indiqué, souhaitant voir le tout se régler hors cour.

Me Turcot a aussi indiqué que son client vivait des moments particulièrement difficiles depuis l'annonce de cette poursuite et que cette affaire «n’est pas facile, tant au niveau économique, personnel que social».

À noter qu'un interdit de publication empêche tous les médias de dévoiler l'identité de la victime. Le rockeur s'est d'ailleurs engagé à ne pas approcher à moins de 100 mètres la victime alléguée, et ce, jusqu’à nouvel ordre. 

La nouvelle comparution du chanteur est prévue le 10 mars pour déterminer la date du procès.
 

Karine Paradis


En octobre dernier, on se rappelle qu'Éric a plaidé non coupable d’avoir frappé une femme après son party d’anniversaire durant lequel il aurait été intoxiqué. Tout aurait dégénéré pour le chanteur de 50 ans lors du 30 septembre dernier: une chicane aurait éclaté chez lui et dans la foulée des événements, Éric Lapointe aurait commis des voies de fait sur l'une des femmes présentes à son domicile. Le chanteur avait d'ailleurs été arrêté avant d'être libéré sous promesse de comparaître ultérieurement.

Le chanteur a par la suite annoncé qu'il se retirait de ses fonctions de coach à La Voix. Toutefois, il a assuré à ses fans qu'il honorerait les spectacles déjà prévus au calendrier.
 

Vous aimerez aussi: