Bye Bye 2019: Simon-Olivier Fecteau demande pardon à Michel Olivier Girard

Simon Olivier Fecteau a demandé pardon publiquement à Michel Olivier Girard, ce matin.

Le réalisateur du Bye Bye 2019 reconnaît que son équipe et lui sont allés un peu fort dans leur sketch sur les publicités d'A&W. 

Michel Olivier Girard

Éva-Maude TC - Facebook Michel Olivier Girard

Si vous avez manqué le début de l'histoire, sachez que le public et certains médias ont vivement critiqué la revue de l'année après qu'ils aient ridiculisé le comédien, qui incarne le vendeur qui fait déguster des hamburgers dans les pubs télé.

Michel Olivier Girard avait d'abord réagi en déclarant qu'il avait trouvé ça drôle et qu'il n'était pas fâché.

Simon-Olivier Fecteau a tout de même pris le temps d'appeler le principal interessé pour s'excuser. Il admet que c'est la première fois de sa carrière qu'il demande pardon pour une blague. Il reconnaît qu'ils « auraient dû frapper davantage sur le produit, et moins sur le messager. »

Voici le mot d'excuses de Simon-Olivier Fecteau pour ce sketch du Bye Bye 2019

« C’est compliqué faire un Bye Bye.
 Je fais un des plus beaux métiers au monde, et je ne veux surtout pas me plaindre, mais ça reste que c’est vraiment complexe.

 Chaque année il y a des gens sont contents et d’autres qui sont fâchés ou déçus. 
 Jusqu’ici, le producteur Guillaume Lespérance et moi, on a été chanceux. 

Durant nos trois premières années, le pourcentage de gens fâchés VS gens contents étaient favorable. Il y avait des critiques, mais il y avait davantage de gens contents.

 On essaie toujours de s’améliorer, mais ça aussi c’est compliqué car parmi nos critiques, on entend littéralement tout et son contraire.

 On se fait accuser de parler trop de politique, pas assez de politique, qu’on manque de mordant, qu’on fait des blagues trop méchantes, il y a trop de chansons, pas assez de chansons, certains adorent les sketchs de Céline, d’autres trouvent qu’il y trop de Céline.... 

 Bref, tout et son contraire. C’est difficile de faire l’unanimité avec 4 millions de téléspectateurs. Parmi ces critiques, on a retenu au cours des années qu’on pourrait être plus mordants. Si c’est trop consensuel, c’est plate et je suis plutôt d’accord avec ça. 
C’est un Bye Bye, faut que ça écorche un peu. C’est une soupape pour faire le point. 

 Ceci dit... Le matin du 1er Janvier, quelques heures après la première diffusion du Bye Bye, mais avant la polémique médiatique sur la pub de A&W, avant que tout ça devienne viral, j’ai contacté Michel Olivier Girard, celui qu’on a écorché dans la pub. 
 
J’ai vu son post sur Facebook, et qu’il était vraiment bon joueur. Il disait que si on ne valait pas une risée, on ne valait pas grand-chose. En message privé, je lui ai demandé son numéro de téléphone et je l’ai appelé.

 En gros, je lui ai dit qu’en 44 ans de vie, je ne m’étais jamais excusé pour une blague, mais j’ai fait moi-même des pubs, je suis loin d’être contre ça.
 Oui, ça prend du piquant dans le Bye Bye, mais encore faut-il qu’il soit dirigé au bon endroit. 
On aurait du frapper davantage sur le produit, et moins sur le messager. Michel Olivier a été super gentil. En tournage, tout le monde autour de moi disait que c’était un bon gars et ils avaient raisons. C’est vraiment un bon gars. 

Cette conversation téléphonique était privée entre lui et moi, et elle devait le rester. J’avais parlé au principal intéressé, et on s’était compris.

 Mais... Après avoir lu et reçu les pires commentaires à mon égard, j’ai décidé de rendre cette conversation publique. 

Dans mon fond, j’aurais le goût de terminer ce post en disant « hey tout le monde... C’est une émission de télé... Arrêtons de virer fou avec ça... Si j’avais assassiné Mère Thérèsa, j’aurais reçu moins de commentaires négatifs »

. Mais à la place, je vais terminer par ceci :

 Même avec la pression, même avec le succès, même avec la peur de déplaire ou le désir de faire mieux, il ne faut jamais perdre son humanité.

 BONNE ANNÉE À TOUS ET EN PARTICULIER À MICHEL-OLIVIER. »

 

Vous aimerez aussi: