Gino Chouinard revient sur son passé de préposé aux bénéficiaires

Gino Chouinard était de passage à Tout le monde en parle ce dimanche. 

Le populaire animateur est revenu sur la touchante entrevue qu'il a faite avec la jeune Samuelle Vézina, une jeune fille de 18 ans qui travaille en CHSLD. Celui qui a été lui-même préposé aux bénéficiaires pour payer ses études a révélé qu'il était payé plus cher il y a 30 ans et avait de meilleures conditions de travail que les travailleuses et les travailleurs d'aujourd'hui. Selon lui, il faudra revoir dans le futur notre façon de traiter les personnes aînées. 

«On essaie de retenir au maximum nos émotions quand on est à la télé. [...] Sais-tu quoi? C'était beau ce qu'elle a dit, c'était un message d'espoir extraordinaire. Il y a des gens qui quittent les centres de soin parce qu'ils en ont ras le ponpon et là on a une jeune fille de 18 ans qui répond à l'appel du premier ministre et qui décide d'aller aider dans un CHSLD, je vais aller risquer à quelque part ma vie pour aller travailler là. Je l'ai trouvée lucide, belle, lumineuse, et je me suis revu à 18 ans quand je payais mes études comme préposé aux bénéficiaires. C'était exactement là que j'étais. 

Je pense qu'on a dépersonnalisé les services malheureusement aujourd'hui. Il y a de très bons CHSLD, il y a des gens qui gèrent ça de façon extraordinaire. Mais il y a des gens qui gèrent ça pour faire du cash au détriment des patients. Et à l'époque moi je travaillais dans un seul hôpital, je connaissais tous les patients où je travaillais, il y avait trois étages de patients, on était deux la nuit pour changer trente patients, avec une infirmière. Ce n'est plus ça. Et je gagnais à l'époque 16$ de l'heure et ça fait trente ans. Comment ça se fait que maintenant on l'a échappé à ce point-là? Les patients meurent de soif, ils meurent de solitude, on ne prend pas soin d'eux... Il va falloir qu'on revoit notre façon de traiter nos "vieux", au sens positif du terme.

Je lisais que dans quinze ans il va y avoir 400 000 Québécois de 85 ans et plus. On en a 200 000 présentement. Le double dans 15 ans. On va faire quoi?»

Visionnez l'extrait ci-dessous :



Très impliqué depuis le début de la pandémie, Gino Chouinard s’est uni à Patricia Paquin et Louis François Marcotte afin de venir en aide à des jeunes dans le besoin. Découvrez sa bonne action ici!

Vous aimerez aussi