La comédienne Roxane Loiseau se confie sur sa réduction mammaire

Roxane Loiseau a subi une réduction mammaire récemment.
 


La comédienne, qu'on a pu voir par le passé dans les séries Yamaska, District 31 et Ces gars-là, s'est confiée aujourd'hui via ses réseaux sociaux au sujet de sa poitrine, qu'elle a longtemps trouvée trop «lourde et encombrante».

Après avoir eu une mauvaise expérience avec un chirurgien, qui n'a pas écouté ses besoins et inquiétudes, Roxane a fait la formidable connaissance de la Dre Maud Bélanger.

C'est via Instagram que la comédienne a partagé son histoire, voulant au passage sensibiliser les hommes et les femmes à cette réalité!

«Salut!
Aujourd’hui je te montre mes seins (mamelons censurés pour éviter que mon message soit bêtement retiré).
Je te montre mes seins et mes cicatrices.
C’est pas une photo sexy, c’est pas une photo érotique, c’est pas une photo esthétique, ou fashion ou cool, c’est juste une photo crue de ma poitrine telle qu’elle est aujourd’hui.
C’est pas pour t’exciter, t’agacer ou te choquer non plus, promis juré.
C’est peut-être un peu pour la revendiquer, un peu pour la partager et un peu pour la remercier.
Je te raconte son histoire okay?
Ma poitrine est arrivée d’un coup sur mon petit corps linéaire d’ado vers 15 ans. Comme ça, pouf! Généreuse, ronde, fière! (un héritage de ma belle mémère Rosa).
Au début c’était agréable, je vous apprendrai rien ici, les gros seins c’est vendeur. Mais un moment donné t’en a pu rien a foutre d’être vendable, tu veux juste être bien.
J’ai rapidement trouvé ma poitrine lourde et encombrante. Pratiquer un sport, s’habiller, tout était compliqué. Je voyais aussi ma grand-mère, ses épaules creusées au niveau des bretelles de ses soutiens-gorges et ses maux de dos qui la tourmentaient. Côté pratique c’était loin d’être idéal.
Ensuite, niveau esthétique, j’ai toujours trouvé les poitrines plus menues magnifiques et coquettes. On désire toujours ce qu’on a pas y parait!
Bref, très tôt j’ai su que je voulais avoir recours à la chirurgie pour une réduction mammaire. Par contre je savais que je voulais avoir des enfants et que, si j’en avais la chance et la capacité, je désirerais les allaiter. J’avais peur que l’opération nuise à ma capacité à le faire, alors j’ai pris la décision d’attendre d’avoir fait ma petite famille, pour aller de l’avant avec mes démarches d’opération.
2 beaux tannants en santé plus tard, quand j’ai eu terminé d’allaiter ma fille, forcée de constater que ma poitrine était toujours aussi volumineuse sinon plus, j’ai contacté un premier chirurgien esthétique.
Ce dernier a voulu me décourager d’avoir recours à une réduction mammaire. Pourquoi? Selon lui, puisque je ne souffrais pas de ptose mammaire (affaissement des seins) et qu’il jugeait mes seins beaux et pas trop gros selon ses standards à lui,
je ne devais pas considérer la chirurgie. Il m’a lancé à la blague sur un ton paternaliste que ce serait quasi criminel de faire ça (probablement dans une tentative maladroite de me complimenter) et que je le regretterais assurément.

Bref, je suis sortie de ce premier cabinet choquée et ébranlée, mais plus déterminée que jamais à disposer de mon corps comme je l’entendais.
J’ai finalement rencontré une médecin incroyable et tellement empathique, Dre Maud Bélanger (je vous la recommande de tout cœur), qui a tout de suite compris mes besoins. Trois mois plus tard c’était fait!
La convalescence a été de courte durée et très peu douloureuse pour ma part. La cicatrice du sein droit à merveilleusement guérie, alors que celle de gauche y a mis un peu plus de temps et est restée plus apparente, colorée et avec un certain relief.
Depuis ma chirurgie, j’adore mes seins. Je ne l’ai jamais regretté une seconde et ce malgré plusieurs commentaires pouvant être résumé par: Mais pourquoi t’as fait ça?! Accompagnés d’un air incrédule.
Je suis reconnaissante. Reconnaissante envers mon ancienne grosse poitrine de m’avoir permis de nourrir mes deux belles terreurs et d’avoir joué à la brunette plantureuse. Reconnaissante envers Dre Bélanger d’avoir su m’écouter et me soutenir et reconnaissante envers cette nouvelle poitrine, qui me fait sentir jolie, sexy, confortable et libre, depuis maintenant quatre ans!
Au fil de ces dernières années, j’ai parlé ouvertement de mon opération et j’ai réalisé que beaucoup de femmes se questionnaient par rapport à la réduction ou au redrapage mammaire.
J’espère que mon témoignage sera utile à certaines.
Si jamais vous avez des questions ou inquiétudes vous pouvez m’écrire en privé.
La morale de cette trop longue histoire est: Suis le conseil de grand-mère Saule dans Poccahontas et Écoute dans ton cœur tu vas tout comprendre!
Je délire mais sérieusement, suis ton instinct, fais-toi confiance, ce qui compte c’est que toi tu sois bien avec toi, que ça leur plaise ou non. Peu importe le type de chirurgie esthétique, si tu le fais pour toi, vas-y.
(Je mets en ligne est espérant très fort que ma démarche ici sera comprise et bien reçue)
Bisou!
», dévoile-t-elle.
 


Bravo pour ce témoignage inspirant qui brise les tabous!!!

Rappelons que la comédienne est maman des adorables Romy et Loïc!
 

 

Vous aimerez aussi: