Magalie Lépine-Blondeau dévoile sa photo de finissante 1999!

Magalie Lépine-Blondeau est notre vedette du jour!

L'actrice nous a ramenés en 1999, aujourd'hui, en dévoilant sa photo de finissante!

À l'époque, elle était âgée de 16 ans. Elle avait les cheveux bruns et un piercing au sourcil droit. Avec ses peurs et ses insécurités d'ado, Magalie Lépine-Blondeau était loin de se douter qu'elle deviendrait l'une des comédiennes les plus appréciées du public québécois! 

La star s'est ouvert avec émotion sur ce chapitre de sa vie dans un magnifique texte partagé avec la photo souvenir.

Voici le portrait de finissante 1999 de Magalie Lépine-Blondeau et sa réflexion sur le passage à l'âge adulte : 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par magalie lépine-blondeau (@magalielb) le

« À tous les finissants donc; je vous dis bravo et merci.
Votre dernière année au secondaire n’a pas été « annulée » ni oubliée, elle est historique.
Sur ce cliché j’ai 16 ans. Pour citer Réjean Ducharme, mon écrivain favori à cet âge : tout m’avale. Tout m’atteint, me chavire. Je suis mal dans ma peau. J’ai l’impression que je n’aurai jamais assez de temps pour tout vivre, pour tout goûter, pour tout apprendre, et pourtant tout m’effraie. Je suis peuplée par un million de rêves et j’ignore comment me lancer à leur poursuite. Je me sens inutile. Je ne sais si je suis davantage habitée par l’envie ou la peur d’être invisible. Je me serais sentie bien seule sans la présence de mes quelques amis de l’époque à mon flan.
Si ceci trouve écho chez certains d’entre vous sachez que rien n’est définitif.
Que si la vie dite normale s’est mise en veille il y a quelques mois, c’est peut-être justement pour nous permettre de redéfinir cette normalité, de la remodeler. Votre rite de passage vers l’âge adulte est certes un peu particulier mais il est exceptionnel et fera peut-être de vous des êtres qui le seront tout autant. Dans les prochaines années vous connaîtrez de grandes amours, de vastes chagrins, des joies immenses, vous irez voter, vous choisirez un métier; soyez exigeants, vous êtes en droit de tout espérer de la vie, de l’avenir. Nous avons besoin de vous. De vos valeurs, de vos espoirs, de vos écorchures, de votre altruisme, de votre fraîcheur, de votre colère, de votre bienveillance pour façonner des lendemains plus propres, plus sûrs, plus justes. Pour que nos possibilités et nos droits ne soient pas définis par la situation économique de nos parents, par nos origines, par notre sexe, par notre orientation sexuelle, par la couleur de notre peau. On peut respecter les règles du vivre-ensemble en étant dissident de l’intérieur, insoumis; sans être conformiste. Si vous vous sentez seuls, désorientés ou en détresse, tendez la main. Appeler à l’aide est une force.
On peut s’aimer autant à deux mètres; faut juste s’aimer mieux pis un peu plus fort pour que ça se rende. 🎓 🕊 
»

Un texte rempli de vérité qui a rapidement été applaudi par Katherine Levac, Anne-Marie Withenshaw et Jay Du Temple dans la section des commentaires.

Magalie Lépine-Blondeau a conclu en disant qu'elle « pilait sur son orgueil » en publiant cette photo souvenir mais qu'elle jugeait important d'encourager les finissants qui terminent leur secondaire en pleine pandémie.

 

Vous aimerez aussi: